Blog LA JUSTICE ET MOI

Les 4 choses les plus importantes que vous devez savoir sur un avocat pleinement agréé

La majorité des cabinets d’avocats reçoivent régulièrement un nombre considérable d’appels de personnes à la recherche de conseils juridiques ou d’une représentation légale. Si vous êtes l’un de ceux qui prennent également contact avec un avocat pleinement agréé, vous devez avoir des documents prêts. Les avocats ont toujours besoin de voir les documents pour comprendre l’affaire. Par exemple, si vous appelez pour une question d’héritage, l’avocat devra avoir accès à une copie de la fiducie ou du testament du défunt. Assurez-vous que vous préparez les documents importants en les scannant afin d’avoir une version électronique qui sera envoyée par courriel à un cabinet d’avocats. Certains des meilleurs cabinets d’avocats proposent également une aide juridique gratuite.
Tout type de demande juridique comporte des éléments importants dont il faut prouver qu’ils permettent de gagner une affaire. Par exemple, si vous voulez intenter une action pour influence injustifiée, il faudra prouver que la victime était vulnérable. Dans les prochains paragraphes, nous allons aborder quatre points essentiels concernant un avocat pleinement certifié et expérimenté.

  • Gardez vos informations personnelles en sécurité – Si vous êtes l’un de ceux qui veulent engager un avocat, assurez-vous qu’il ne divulgue pas ou n’utilise pas abusivement vos données personnelles et tenez-vous à l’écart des scandales. Cela signifie que votre avocat doit se concentrer sur votre affaire et vous tenir au courant de toutes les audiences. Dans tout type d’affaire, les avocats professionnels discutent d’abord avec vous s’ils font une démarche différente, puis ils accordent la poursuite de l’affaire.
LA JUSTICE ET MOI QUI SOMMES-NOUS ?

Chaque année, des millions tentent de naviguer dans les tribunaux américains sans avocat

Le juge Richard A. Posner, une figure judiciaire légendaire, a pris sa retraite brusquement plus tôt ce mois-ci pour faire un point: les personnes sans avocat sont maltraitées dans le système juridique américain.

Dans l’une de ses opinions finales en tant que juge à la Cour D’appel des États-Unis pour le septième Circuit, il a exprimé sa frustration face au rejet du procès d’un justiciable auto – représenté, écrivant que le prisonnier, Michael Davis, “a besoin d’aide – en a besoin de mal-a besoin d’un avocat désespérément.”

Malheureusement, les circonstances de Davis sont loin d’être uniques. De nombreuses personnes à faible revenu n’ont pas d’avocat pour les aider à naviguer dans le système juridique, que ce soit dans les affaires civiles ou pénales.

Quatre-vingts pour cent des accusés criminels de l’état ne peuvent pas se permettre de payer un avocat, et seuls ceux qui sont effectivement incarcérés ont droit constitutionnellement à un avocat désigné. De nombreuses personnes qui font face à des accusations de délit peuvent, si elles sont reconnues coupables, être soumises à des amendes et des frais importants, ou faire face à la perte de prestations (y compris le logement) ou à l’expulsion. Pourtant, ils n’ont pas droit à un avocat, et ceux qui ne peuvent pas se permettre un avocat iront sans un.

Contrairement au contexte criminel, il n’y a pas de droit constitutionnel fédéral à un avocat dans les affaires civiles. Les affaires civiles peuvent porter sur un éventail de questions critiques, notamment le logement, les …

LA JUSTICE ET MOI MON AVOCAT ET MOI

Le désespoir et la dépression à l’école de droit sont réels et nécessitent une attention particulière

Poursuivre un diplôme professionnel peut être extrêmement stressant pour les étudiants, qui le vivent souvent comme une période criblée d’anxiété, d’incertitude, de peur et de défi financier.

La santé émotionnelle des étudiants en droit a récemment été portée à mon attention dans un courriel d’un étudiant de la faculté de droit de L’Université du Cap dont je suis le doyen. L’étudiant a noté un environnement perçu comme hyper compétitif, trop exigeant et aliénant. Cela, m’a-t-il dit, mettait la santé mentale de certains étudiants en droit à rude épreuve. Il a déclaré qu’en raison de l’atmosphère, “l’utilisation de médicaments anti-anxiété et antidépresseurs est devenue la norme chez les étudiants” et que l’alcool est consommé dans des proportions alarmantes.

L « e-mail inquiétant m » a fait réfléchir: s « agissait-il d » un cas individuel de détresse émotionnelle ou suggérait-il un problème plus large qui nécessitait une attention urgente? Et ce genre d’attention? Y a-t-il quelque chose à propos de la faculté de droit en particulier qui pousse ses étudiants à des problèmes de santé mentale et à la toxicomanie? Et, si oui, comment peut-il être abordé?

En cherchant des réponses à ces questions, j’ai d’abord examiné les politiques et pratiques de l’Université du Cap en matière de santé mentale et de toxicomanie. J’ai ensuite commencé une enquête sur la question de la santé mentale chez les étudiants en droit en particulier, en regardant L’Afrique du Sud et d’autres pays. Bien que la plupart des recherches scientifiques rigoureuses sur le sujet …